Addis Admin

Nos journées à Addis sont rythmées par les heures d’ouverture et de fermeture des ambassades. Renseignements, dépôts de dossier, contre-renseignements, prises de tête, retraits de visa, soulagement: nous vivons Addis comme l’étape bureaucratique de notre voyage. Somaliland (visa – une visite), France (passeport – deux visites), Egypte (visa – cinq visites), Soudan (visa – trois visites), Libye (renseignement – une visite), nous devenons une véritable encyclopédie des procédures de ces ambassades. Le résultat est plutôt positif: nouveau passeport français et visas pour le Somaliland, l’Egypte et le Soudan. Pour la Libye, ça reste très flou.

Quand les ambassades sont fermées, nous profitons d’Addis… d’une manière très hédonique. Promenades, mille-feuilles, musées, buffet végétalien, café, concerts rythment la deuxième partie de nos journées. Moderne et cosmopolite, Addis semble se développer à vue d’œil. Si différente du reste du pays qui donne l’impression d’être statique voire ancré dans le passé. S’y déplacer est facile et peu cher, la plupart des gens sont très accueillants et les mille-feuilles et le café sont… aah. Somme toute, Addis se vit très bien.

This slideshow requires JavaScript.